Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Sarkozy a un programme … !

17 Avril 2011, 06:20am

Publié par PCF Villepinte

le hCela ne se sait pas. Mais M. Sarkozy et l’UMP ont déjà un programme pour les prochaines élections législatives et présidentielles. Son nom de code : « PNR 2011-2013 » (Programme national de réforme 2011- 2013). C’est ce document, toujours secret, que le gouvernement et l’Elysée sont en train de rédiger pour le déposer sur l’autel sacrificiel de la Commission de Bruxelles. Il est la cynique traduction des diktats qu’imposerait le « pacte pour l’Euro » dont M. Sarkozy lui-même et Mme Merkel sont les co-auteurs. Il s’agit d’une bombe à fragmentation contre tous les droits sociaux et humains, contre les travailleurs, avec autant de mines déposées sur le chemin de la jeunesse en quête d’avenir.

La casse du système des retraites est mise en exergue comme un modèle « juste, crédible et équilibré qui répond aux besoins de soutenabilité des dépenses publiques ». Aux jeunes, sont offertes comme seules perspectives les nasses de la précarité massive, alors que les entreprises qui les exploiteraient seraient encore plus exonérées de cotisations. Le cœur du projet se trouve dans l’obsession affirmée et écrite d’abaisser ce qu’ils appellent « le coût du travail ». Le pouvoir se vante auprès de la Commission de Bruxelles en ces termes : « Le gouvernement a décidé de ne pas octroyer un coup de pouce et de s’en tenir aux règles minimales de revalorisation pour la 5ème année consécutive»…« Le gouvernement a privilégié les dispositifs alternatifs (RSA, prime pour l’emploi)» ajoutant que « le renforcement des allégements généraux sur les bas salaires vise également à contenir le coût du travail ». En clair, il faut permettre au grand patronat de disposer d’une main d’œuvre de plus en plus sous-payée sur laquelle il sera toujours plus exonéré des prélèvements de solidarité que constituent les cotisations sociales.

Cette surexploitation du travail se doublera d’une peine supplémentaire : celle de l’augmentation des impôts et des taxes ; des cotisations sociales des travailleurs, des chômeurs, des retraités ; des réductions de droit à la santé et des services publics, au nom de la lutte des déficits publics que continueront de creuser les cadeaux aux plus fortunés. Et pour cadenasser la super austérité, M. Sarkozy et ses amis envisagent le dispositif quasi dictatorial d’une loi cadre, à valeur constitutionnelle, « d’équilibre des finances publiques ». Voilà bien un sujet de confrontation qui devrait normalement préoccuper les responsables politiques au moment où la crise économique et sociale en Europe prend des tours de plus en plus dramatiques, tandis que les vautours de la banque et de la finance regorgent de profits. Il n’en est rien ! Ils s’occupent à détourner les regards ailleurs.

Heureusement que partout en Europe et ici même les salariés commencent à réclamer leur dû. Ce programme antinational de contre-réformes a vocation à aller au-delà de l’élection présidentielle. Tout candidat, toute force politique prétendant améliorer la vie des gens doit dire si oui ou non il sortira notre pays de ce pacte diabolique et en appellera aux peuples européens pour élaborer enfin un pacte social de progrès humain, écologique, avec une transformation de la Banque centrale européenne, un autre Euro, un nouveau crédit, de nouveaux services publics ; la revalorisation de la rémunération du travail et des retraites et la sécurité de l’emploi.

Voilà un sujet fondamental de débat pour l’avenir. Aux citoyens d’imposer qu’il vienne sur le devant de la scène.

Commenter cet article