Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Réaction à la « Défense de Dominique Strauss Kahn » par M. Lévy [1]

18 Mai 2011, 10:06am

Publié par PCF Villepinte


Magnifique entrée en matière dont vous vous fendez, M. Lévy, dans cette « Défense de Dominique Strauss-Kahn » : la chambre du Sofitel où logeait M. Strauss-Kahn aurait porté un numéro correspondant à la date des primaires socialistes. C’est pour le moins à 10 000 lieues de la situation de cet homme, seul dans sa cellule, dont vous vous dîtes l’ami. Cet ami que vous voyez accablé par une « opinion ivre de storytelling et d’on ne sait quelle obscure vengeance ». C’est fort étrange car c’est justement ainsi que j’aurais décrit les ressorts dont vous usez et abusez : vos apparitions médiatiques si nombreuses, vos mises en scènes photographies, vos poses [2], tout cela ne suit-il pas justement les règles du storytelling, dont les médias sont si friands ?

Soit, la presse new-yorkaise de bas étage s’est jetée sur l’affaire. Fallait-il en attendre autrement de tels journaux pour un homme aux frasques déjà connues ? Vous faîtes le candide et transformez le harcèlement en « charme ». La justice tranchera, mais s’il doit y avoir présomption d’innocence, il convient aussi de respecter un tant soit peu cette femme et ses déclarations, au lieu d’y semer le doute en toute partialité.

Non, ce qui « donne la nausée », Monsieur Bernard-Henry Lévy, ce n’est pas tant les réactions de la classe politique française, que vous devriez saluer pour son calme au lieu de la honnir (mis à part M. Debré) ; non, ce serait plutôt cette manière que vous avez, vous et une certaine intelligentsia, de proclamer Dominique Strauss-Kahn « champion » de la gauche. Ce matraquage insensé a pour but d’imposer à la tête du parti socialiste français un homme qui joue ce jeu enfantin du « ni oui ni non » depuis trop longtemps, bloquant à son avantage des débats qui devraient se faire plus passionnés au sein du PS. Et en se remémorant le passif de M. Strauss-Kahn à la tête du Cercle de l’industrie par exemple, on se doutera qu’il n’y a pas que cette intelligentsia dont vous vous faîtes le porte-parole qui attend la venue du président du FMI à la tête du pays.

Comment aussi oser décemment dire que « l’Europe, pour ne pas dire le monde, […] lui doit d’avoir, depuis quatre ans, à la tête du FMI, contribué à éviter le pire ». Doit-on rappeler que c’est ce même M. Strauss-Kahn qui a été un des porte-étendards de la constitution européenne. Il ne sera pas besoin de rappeler les diverses dispositions de cette constitution qui auront permis à la crise financière d’ébranler notre économie : libre circulation des capitaux internes mais aussi externes à l’Europe, politique économique libéral…

Et enfin, ce magnifique dernier paragraphe de votre lettre partisane : le FMI devient sous votre plume une organisation caritative. Oubliés les monstrueux plans de rigueur grec, portugais et espagnol imposés de concert par le FMI et les marchés. Oubliées même, quand on regarde un peu plus en arrière, les louanges qu’adressait il y a quelques mois le FMI à la Libye de M. Kadhafi [3], un terrain que vous connaissez bien, il me semble [2].

Avant de vous lancer la plume en avant pour user de votre influence, un minimum de décence aurait été le bienvenu. Peut-être aurait-il été alors moins évident aux yeux de vos lecteurs qu’avant de défendre un ami, vous défendiez une institution – le FMI – et une idéologie – libérale.

[1] : http://www.bernard-henri-levy.com/defense-de-dominique-strauss-kahn-18909.html

[2] : à en croire votre photothèque où vous suivez à la trace les missiles qui ont plu sur les terres libyennes en mars 2011 :

http://www.bernard-henri-levy.com/phototheque-bhl-histoire?album=all&gal...

[3] : http://www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1123.htm

 

boubenec

PUB:L'Humanité Dimanche du 19/05/2011 :



 
 

Commenter cet article