Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Libye : la coalition poursuit l'offensive

21 Mars 2011, 12:13pm

Publié par PCF Villepinte

Les forces internationales frappent les véhiculent des forces fidèles à Kadhafi

Monde - le 21 Mars 2011

 

 

 

 

Suivez, heure par heure l'évolution de la situation en Libye. La coalition internationale a bombardé par air et mer la Libye, dont la capitale Tripoli dimanche avant l'aube, mais le leader Mouammar Kadhafi est resté menaçant jurant de transformer la Méditerranée en "champ de bataille". Après des semaines d'hésitations, un mandat de l'ONU et un appui arabe, cette coalition, avec en tête les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, est passée samedi à l'offensive pour tenter de stopper la répression de la révolte lancée le 15 février contre le régime du colonel Kadhafi. Dans la nuit de dimanche, les bombardements de la coalition ont touché le coeur de Tripoli et tentaient lundi de couper les lignes de ravitaillement des forces du régime.

12h00. Les forces gouvernementales libyennes, qui avaient attaqué Benghazi samedi matin, ont reculé lundi jusqu'à Ajdabiya, à 160 km au sud, sans pour autant abandonner le combat

11h15. L'Inde appelle à la fin des raids aériens en Libye

11h10. Les forces fidèles à Mouammar Kadhafi ont entrepris de rassembler à Misrata des habitants des villes voisines pour former un bouclier humain, a affirmé un porte-parole des rebelles. Les partisans de Kadhafi ont tué sept personnes dimanche dans cette grande ville de l'Ouest libyen contrôlée par les rebelles, a-t-il ajouté.

--> A lire aujourd'hui dans l'Humanité, le reportage de notre envoyé spécial à Benghazi

10h50. Une cinquantaine de partisans pro-Kadhafi ont encerclé le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, place Tahrir au Caire, l'obligeant à quitter les lieux pour s'abriter au siège de la Ligue arabe tout proche

10h30. Les opérations aériennes françaises pour faire respecter la zone d'interdiction de vol au-dessus de la Libye ont repris lundi matin, a indiqué le porte-parole de l'état-major, le colonel Thierry Burkhard.

10h40. L'Italie refuse que la coalition mène "une guerre" contre la Libye, a affirmé son ministre des Affaires étrangères Franco Frattini, en indiquant vouloir vérifier la conformité des premiers bombardements avec la résolution de l'ONU.

10h20. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a déclaré à la Ligue arabe que la communauté internationale devait "parler d'une seule voix" sur la Libye, après les critiques de l'organisation panarabe sur les frappes de la coalition internationale sur ce pays.

10h00. La presse turque se montrait critique lundi sur l'intervention militaire internationale, redoutant que ces frappes, qui ont tué des civils, créent "un nouvel Irak". "Encore un Irak", titrait à la une le quotidien HaberTürk, soulignant que huit ans après son intervention contre l'Irak, pays voisin de la Turquie, les avions de combat américains s'en sont pris cette fois à un autre pays musulman, la Libye, provoquant des pertes parmi la population civile. "La Libye ne doit pas devenir un nouvel Irak", note pour sa part le journal pro-islamiste Yeni Safak, qui déplore les dégâts collatéraux en Libye.

9h40. L'Allemagne se sent confortée après les premier bombardements en Libye dans ses fortes réserves à l'égard de l'opération militaire, a estimé lundi son ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, en pointant du doigt les critiques de la Ligue arabe.

9h10. Trois chasseurs F-16 danois ont de nouveau participé dans la nuit de dimanche à lundi aux opérations de la coalition dans le ciel libyen, a annoncé l'armée de l'air danoise. Les trois avions danois opéraient sous commandement américain, a expliqué à l'AFP Mickael Langeberg, un porte-parole de l'état-major de l'armée de l'air, qui n'a pas voulu dire quel type d'opérations les pilotes danois ont mené en Libye.

8h50. Le porte-parole du ministère de la Défense, Laurent Teisseire, assure que l’objectif de la coalition internationale est de faire appliquer la résolution 1973 de l’ONU sur la Libye, qui «ni de près ni de loin» n’envisage l’élimination du colonel Kadhafi.

8h30. Le ministre britannique de la Défense annonce que les forces aériennes britanniques ont renoncé dans la nuit de dimanche à lundi à mener une de leurs opérations prévues en Libye en raison de la présence de civils dans le périmètre visé.

3h35. Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, s'est prononcé contre une frappe militaire qui ciblerait directement le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

2h20. Le bâtiment administratif situé dans le complexe résidentiel du dirigeant Mouammar Kadhafi à Tripoli a été détruit parce qu'il abritait un centre de "commandement et de contrôle" des forces libyennes, a affirmé un responsable militaire de la coalition.

00h30. "Pour la deuxième fois, le Royaume-Uni a lancé depuis la Méditerranée des missiles Tomahawk d'un sous-marin de classe Trafalgar dans le cadre d'un plan coordonné de la coalition pour appliquer la résolution" de l'ONU autorisant le recours à la force contre le régime, affirme le ministère britannique de la Défense à Londres.

--> L'essentiel de la journée de dimanche

Commenter cet article