Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Le printemps démocratique du monde arabe [Fil rouge]

27 Février 2011, 07:20am

Publié par PCF Villepinte

Monde - le 26 Février 2011

 

 

Les peuples  du monde arabe sont en mouvement. Ils expriment leur colère face aux pouvoirs corrompus de leurs pays.  En Algérie et au Yémen, en Libye et à Bahreïn le mouvement pour la liberté et contre la vie chère s’approfondit et s’élargit à une grande partie de la population. Ces mouvements sociaux et politiques font face à une répression sans merci de la part du pouvoir dans chacun des pays concernés. Les réponses qui leurs sont opposées vont des menaces d’interdiction de grèves, de tergiversations pour la libération de prisonniers politiques en Egypte  à la répression sanglante Libye. Mais ces peuples résistent, recherchant  leur chemin vers la liberté et la justice sociale, ils continuent leur combat:

 

 Nouvelle manifestation dispersée par les forces de l'ordre à Tunis

Les forces de l'ordre ont dispersé samedi après avoir tiré des gaz lacrymogènes environ 300 manifestants qui scandaient des slogans anti-gouvernementaux devant le ministère de l'Intérieur à Tunis.

Ce nouveau rassemblement survient au lendemain de violents affrontements entre les forces de l'ordre tunisiennes et des groupes de manifestants qui avaient tenté de pénétrer dans le ministère et qui avaient incendié ou saccagé trois commissariats dans le centre.

Un important dispositif policier a rapidement dispersé les manifestants et demandait aux gens qui se trouvaient dans la rue de rentrer chez eux.

Plusieurs policiers en civil et portant des cagoules, avec des bâtons en bois, se sont lancés dans les rues perpendiculaires de l'avenue Habib Bourguiba où est situé le ministère de l'Intérieur, à la recherche de manifestants.

Un nombre important de voitures de police circulaient également dans le centre où l'entrée des rues était bloquée par des policiers.

 

La Turquie contre toute sanction à l'encontre de la Libye 

Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'est prononcé aujourd'hui contre toute sanction à l'encontre de la Libye, accusant les grandes puissances de «calculs» concernant les ressources pétrolières du pays. «Toute intervention rendra la situation encore plus difficile. Cela frapperait non pas le gouvernement mais le peuple libyen. Vous ne pouvez pas assurer la paix dans le monde en ayant recours à des sanctions à chaque incident», a déclaré le chef du gouvernement turc dans un discours télévisé à Istanbul.

 

Maroc: nouvelle constitution réclamée

Près d'un millier de personnes encadrées par un important dispositif sécuritaire se sont rassemblés aujourd'hui à Casablanca, au Maroc, pour revendiquer des "réformes politiques et une nouvelle constitution.

"La manifestation a commencé vers 15h00 (GMT) et il y aurait près d'un millier de personnes. La plupart des slogans appellent à des réformes politiques et une nouvelle constitution". "Nous voulons une nouvelle constitution", "Justice, dignité et liberté", "Ni parlement ni gouvernement", crient les manifestants qui étaient entourés d'un important dispositif sécuritaire.

 

Tunis: une manifestation réprimée

Les forces de l'ordre ont dispersé aujourd'hui après avoir tiré des gaz lacrymogènes environ 300 manifestants qui scandaient des slogans anti-gouvernementaux devant le ministère de l'Intérieur à Tunis. Ce nouveau rassemblement survient au lendemain de violents affrontements entre les forces de l'ordre tunisiennes et des groupes de manifestants qui avaient tenté de pénétrer dans le ministère et qui avaient incendié ou saccagé trois commissariats dans le centre.

Un important dispositif policier a rapidement dispersé les manifestants et demandait aux gens qui se trouvaient dans la rue de rentrer chez eux.  Plusieurs policiers en civil et portant des cagoules, avec des bâtons en bois, se sont lancés dans les rues perpendiculaires de l'avenue Habib Bourguiba où est situé le ministère de l'Intérieur, à la recherche de manifestants. Un nombre important de voitures de police circulaient également dans le centre où l'entrée des rues était bloquée par des policiers.

 

Bahreïn: un leader de l'opposition chiite rentre à Manama

Un leader en exil de l'opposition chiite de Bahreïn, Hassan Mashaimaa, a regagné samedi Manama sans être inquiété par les autorités

 

Les opposants libyens progressent sur le terrain 

Mouammar Kadhafi exhorte ses partisans à "triompher des ennemis", tandis que ses opposants progressent sur le terrain et que pressions et sanctions internationales contre le chef d'Etat libyen se multiplient.

"Nous combattrons s'ils le veulent", a déclaré vendredi le leader de 68 ans alors que l'est du pays est contrôlé par ses adversaires et que Tripoli est le théâtre d'affrontements. Des quartiers semblaient désormais aux mains des opposants dans la capitale qui a longtemps été considérée comme le bastion du régime, avec Syrte la ville natale du "Guide".

"On n'arrête pas d'entendre des coups de feu", a témoigné une habitante de la capitale libyenne.

"Je pense que la révolte a gagné Tripoli. Si vous al lez sur la place Verte, vous trouverez de nombreux partisans de Kadhafi. Mais dans d'autres lieux (de la capitale), il y a des manifestants anti-Kadhafi" a déclaré un habitant du centre-ville.

 

 Des manifestants bloqués à Alger

Une centaine de manifestants pour un changement politique en Algérie ont été bloqués aujourd'hui par la police dès leur arrivée au lieu de rendez-vous dans le centre d'Alger. Le président du Parti pour la Culture et la Démocratie (RCD), le député Saïd Sadi, s'est retrouvé encerclé, avant même l'heure prévue du début de la marche, 11h00, par les forces de l'ordre sur la Place des Martyrs.

Les forces de l'ordre ont réussi à repousser vers le front de mer tout proche les partisans du RCD réunis sous la bannière de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), un mouvement né il y a un mois mais déjà scindé en deux.  Une vingtaine de partisans du président Abdelaziz Bouteflika sont apparus. Munis de portraits du dirigeant, ils scandaient son nom et affichaient une pancarte en arabe: "Les Algériens sont pro-Bouteflika, ils ne veulent pas de la Coordination des avides". La police placée entre les deux camps a empêché tout affrontement.

 

Libye: le régime arme des civils, selon des habitants de Tripoli
Le régime de Moammar Kadhafi arme ses partisans civils pour établir des points de contrôle et réprimer toute contestation, selon les témoignages d'habitants de Tripoli.

Le soulèvement populaire qui touche la Libye constitue le plus grand défi auquel est confronté Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans. Le dirigeant libyen a maintenu son contrôle dans la capitale en ayant recours à la violence contre les protestataires, mais les insurgés se sont emparés d'environ la moitié du littoral libyen.

Les forces pro-Kadhafi ont ouvert le feu sur des manifestants après la prière du vendredi. Le numéro un libyen a déclaré à ses partisans qu'il "ouvrirait les dépôts d'armes pour que tous les Libyens  soient armés".

Des habitants de Tripoli, joints samedi par téléphone depuis Le Caire, ont fait état sous couvert d'anonymat de camions patrouillant les rues avec à leur bord des civils soutenant le régime.

 

Libye : les forces pro-Kadhafi ouvrent le feu à Tripoli Au moins deux manifestants ont été tués vendredi à Tripoli dans des affrontements avec les forces de sécurité libyennes, a rapporté un habitant de la capitale de la Libye. Au 11e jour de la révolte sanglante contre le pouvoir chancelant de Kadhafi qui a accusé ses opposants d'être téléguidés par Al-Qaïda, les initiatives se multiplient : réunion de l'ONU, propositions de sanctions, d'embargo total et de mise en place d'une zone d'exclusion aérienne.

 

Tunisie : marée humaine dans les rues de Tunis  Plus de 100 000 Tunisiens, selon la police, ont réclamé vendredi le départ du gouvernement de transition dirigé par Mohammed Ghannouchi, devant la Kasbah, épicentre de la contestation, où de nouveaux cortèges de manifestants affluaient encore en début d'après-midi.

 

  Les mouvements populaires dans le monde arabe [samedi 19 février-heure par heure]


A. S. avec les agences

Commenter cet article