Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Le fil de la journée : la menace nucléaire au Japon

16 Mars 2011, 12:44pm

Publié par PCF Villepinte

Un hélicoptère de l'armée japonaise a été déployé pour déverser de l'eau sur le centrale. Opération annulée à cause d'une radioactivité trop élévée

Monde - le 15 Mars 2011

 Suivez, heure par heure, les dernières infos sur le plus grand séisme de l'histoire du Japon qui a dévasté la côte du nord-est. Une catastrophe qui a fait des milliers de victimes et fait craindre un accident nucléaire majeur.

11h45. Pékin a ordonné une inspection générale de la sécurité de ses centrales nucléaires et a suspendu toute approbation de projet de nouvelle centrale nucléaire, après les rejets radioactifs de la centrale japonaise de Fukushima 1

11h35. Les habitants de la préfecture japonaise de Fukushima, où se trouve la centrale nucléaire connaissant de graves problèmes, sont très inquiets et en colère cinq jours après le séisme, a déclaré mercredi le gouverneur.

11h00. Le personnel de la centrale nucléaire de Fukushima, qui avait été évacué mercredi matin en raison d'une élévation de la radioactivité mesurée sur le site, est revenu pour poursuivre les opérations après vérification des données, d'après l'exploitant, Tokyo Electric Power.

-->Á lire : D’abord, la solidarité, l'éditorial de Jean-Paul Piérot

10h30. La radioactivité autour de la centrale de Fukushima-Daiichi est trop élevée pour qu'un hélicoptère l'armée japonaise déverse de l'eau sur le réacteur n°3, rapporte mercredi l'agence de presse Kyodo citant le ministère de la Défense.

10h15. Les radiations au-delà de la zone d'exclusion de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima "ne posent pas de danger immédiat pour la santé", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano.

Un nuage radioactif est possible, en fonction du vent et de l'altitude. Le site allemand de l'hebdomadaire Der Spiegel propose une simulation du déplacement d'un éventuel nuage radioactif suivant les conditions météorologiques. Cliquez sur la carte pour le visionner ou ici.

9h40. Un hélicoptère de l'armée japonaise a été déployé mercredi pour déverser de l'eau sur un réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima afin de tenter de le refroidir, a indiqué la télévision publique NHK. Un appareil, de type CH-47 Chinook, a été montré sur des images de la télévision décoller en direction de la centrale en milieu d'après-midi. Les images ne l'ont pas montré en train de larguer de l'eau.

8h40. L'empereur du Japon Akihito s'est adressé mercredi à la nation et a déclaré qu'il priait "pour la sécurité du plus grand nombre de gens", dans une allocution télévisée, cinq jours après le séisme."Désormais  à présent, toute la nation travaille aux opérations de secours", a déclaré l'empereur dans une intervention exceptionnelle. "Je ne peux m'empêcher de prier pour que le travail des sauveteurs progresse rapidement et que la vie de gens s'améliore, ne serait-ce qu'un peu", a poursuivi Akihito.

L'empereur du Japon Akihito dans une allocution télévisée

8h20. EDF se prépare à envoyer des "équipes" et du "matériel" au Japon pour aider la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite la centrale nucléaire de Fukushima, a déclaré mercredi le PDG de l'entreprise, Henri Proglio, sur RTL. "On se prépare à ne pas être que spectacteur, mais être également acteur et faire preuve de solidarité par rapport à nos collègues japonais", a dit M. Proglio.

7h00. Pour la population chinoise, les craintes d'être touchée par un nuage contaminant sont fortes, véhiculées par le Net et les SMS. Le terme "fuite nucléaire" était censuré mercredi sur le principal site de micro-blogging en Chine, celui de sina.com, vraisemblablement pour tenter d'éviter un emballement. Le danger radioactif était toutefois le sujet le plus débattu dans les forums de discussion.

6h15. Le Centre d'observation des cendres volcaniques de Londres (VAAC) émet pour les avions un avis sur les dangers liés à la radioactivité provoquée par la centrale nucléaire de  Fukushima.

6h05. Le taux de radioactivité mesuré mercredi à Ibaraki, au nord de Tokyo, était 300 fois supérieur à la normale et s'établissait à 15,8 miscrosieverts par heure, rapporte l'agence de presse Kyodo. Ce niveau de radioactivité ne constitue pas un risque pour la santé, selon les autorités japonaises.

-->A lire : les explications de Thomas Hodré, directeur des centrales nucléaires de l’Autorité de sûreté nucléaire.

5h10. Le Japon est prêt à demander la coopération de l'armée américaine pour prévenir une catastrophe nucléaire dans la centrale de Fukushima, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement.

5h00. Un fort séisme s'est produit mercredi à la mi-journée à l'est de Tokyo, où les immeubles ont longuement tremblé. L'épicentre était situé au large de la préfecture de Chiba, à l'est de la capitale, a indiqué l'Agence de météorologie japonaise. Sa profondeur était de seulement 10 kilomètres, a précisé l'organisme. Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée.

4h40. Le personnel de la centrale nucléaire de Fukushima a reçu l'ordre d'évacuer en raison d'une hausse du niveau de radiation, rapporte l'agence de presse Kyodo qui cite l'agence de sûreté nucléaire. Les opérations de refroidissement des réacteurs ont été suspendues à la centrale, ajoute Kyodo.

4h20. Des opérations de refroidissement du combustible nucléaire usé contenu dans les piscines des réacteurs n°5 et n°6 de la centrale nucléaire de Fukushima sont en cours, a annoncé mercredi le gouvernement japonais.

3h00. Le niveau de radiation mesuré à la principale entrée de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima 1 a enregistré une forte hausse avant de baisser par la suite, a annoncé le gouvernement japonais. De la fumée blanche s'échappait de la centrale nucléaire où quatre explosions se sont produites ces derniers jours au niveau des réacteurs laissant craindre une catastrophe nucléaire de grande ampleur.

-->A lire : Nucléaire, le Japon retient son souffle

Mardi 15

18h00. Le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger a qualifié l'accident nucléaire au Japon d'"apocalypse", estimant que les autorités locales avaient pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima. "On parle d'apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi", a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles.

17h45. Vingt pays de l'Union européenne proposent de participer aux efforts de sauvetage au Japon et l'Union européenne est prête à aider à contenir la grave crise nucléaire dans ce pays, déclare Herman Van Rompuy, président du Conseil européen.

17h10. La ville de Rennes, jumelée avec la cité japonaise sinistrée de Sendaï, a ouvert mardi un compte bancaire spécial afin de recueillir les dons pour les victimes, a-t-elle annoncé. Ce compte sera alimenté notamment par 50.000 euros d'aide d'urgence que la ville devrait voter lors de son prochain conseil municipal en avril.

16h50. La compagnie d'électricité japonaise Tepco, qui exploite la centrale de Fukushima, envisage de verser de l'eau par hélicoptère dans une piscine du réacteur 4 pour refroidir du combustible nucléaire usé.

16h20. Radio France a décidé de rapatrier la quasi-totalité de ses envoyés spéciaux au Japon en raison des risques encourus, un seul journaliste restant à Sapporo (nord).

15h40. Le porte-parole des députés PCF, Roland Muzeau, a estimé mardi qu'il était "tout à fait légitime de poser aujourd'hui la question de la sortie du nucléaire". "La réponse, c'est tout autre chose et devra avoir lieu à l'issue d'un débat national" qui, selon lui, devra être "attentif, citoyen et transparent". "Il serait irresponsable de considérer que parce qu'il y a un événement grave, en train de se produire sous nos yeux, il serait interdit de poser des questions", a ajouté M. Muzeau.

->Á lire : D’abord, la solidarité, l'éditorial de Jean-Paul Piérot

15h30. Le ministre japonais des Affaires étrangères Takeaki Matsumoto indique que le niveau de radiations consécutif à l'incendie du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 "pourrait endommager la santé" des populations.

15h15. Un fort séisme de magnitude 6 s'est produit mardi soir au sud-ouest de Tokyo, où les immeubles ont tremblé. L'épicentre était situé dans la préfecture de Shizuoka, à 120 km environ au sud-ouest de la capitale, et à proximité du mont Fuji, zone où les secousses ont été les plus fortement ressenties, a précisé l'Agence de météorologie japonaise. L'hypocentre était à seulement 10 km de profondeur, a-t-elle précisé.

-> Á lire : Entretien avec Luis Rivera, du Bureau central sismologique français

14h10. Le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon vendredi dernier ont fait 3 373 morts confirmés, 6 746 disparus et 1 897 blessés, selon un nouveau bilan provisoire officiel de la Police nationale diffusé mardi soir.

13h30. Le niveau de radioactivité dans la salle de contrôle de la tranche n°4 de la centrale atomique de Fukushimai 1 est devenu trop élevé, mardi, pour que les ingénieurs puissent effectuer un travail normal, rapporte l'agence de presse japonaise Kyodo.

12h30. L'enceinte de confinement du réacteur numéro 2 de la centrale de Fukushima au Japon "n'est plus étanche", déclare le président de l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN), André-Claude Lacoste.

12h10. Les sept centrales nucléaires entrées en service en Allemagne avant 1980 vont être provisoirement arrêtées, a annoncé mardi la chancelière Angela Merkel. Elle a ajouté lors d'une conférence de presse que l'ensemble des réacteurs allemands allaient subir des vérifications et que toutes les questions soulevées par la sécurité des centrales devraient avoir été examinées au plus tard le 15 juin.

11h35. Les vents éloignent vers le large la menace de radioactivité sur le Japon, annonce l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Des niveaux de radiation anormalement élevés ont été détectés autour de la centrale de Fukushima

10h30. Un homme dont l'âge n'a pas été précisé a été retrouvé vivant mardi, sous les décombres de sa maison à Ishimaki (préfecture de Miyagi), quatre jours après le séisme, a annoncé la télévision publique NHK.

10h05. Le niveau de radioactivité relevé dans la préfecture de Chiba, située juste à l'est de Tokyo, était mardi plus de 10 fois supérieur a la normale, rapporte l'agence de presse Kyodo.

-> Á lire : un entretien avec Philipe Jamet, commissaire à l’Agence de sûreté nucléaire (ASN)

9h40. Le niveau de la radioactivité a baissé dans la centrale de Fukushima 1, où des réacteurs endommagés par le séisme de vendredi sont victimes d'une succession d'avaries, a affirmé mardi le porte-parole du gouvernement.

8h30. Le niveau de radioactivité a baissé mardi après-midi à Tokyo après être monté au dessus à la normale dans la matinée en raison des émanations produites par la centrale de Fukushima, a annoncé la municipalité. Il "est revenu proche de la normale. Mais nous devons continuer à le surveiller attentivement", a déclaré un responsable, Keiichi Nakaya.

-> Á lire : notre dossier sur le Japon

7h55. Une légère hausse de température a été mesurée dans les réacteurs 5 et 6 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, a expliqué mardi le porte-parole du gouvernement.

7h40. Le risque nucléaire est "extrêmement élevé" au Japon, qui fait face à des incidents graves sur plusieurs réacteurs nucléaires, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française Alain Juppé, après une discussion avec son homologue nippon au sein du G8 à Paris.

7h20. Des substances radioactives ont été libérées directement dans l'atmosphère à la suite de l'incendie du réacteur 4 à la centrale nucléaire de Fukushima n°1, a confirmé mardi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

7h00. Le ministère japonais des Transports a instauré mardi une zone d'exclusion aérienne dans un rayon de 30 km au-dessus de la centrale nucléaire de Fukushima 1, qui connaît de graves problèmes depuis le séisme et le tsunami de vendredi, rapporte l'agence de presse japonaise Jiji.

5h10. Un niveau de radioactivité supérieur à la normale a été détecté mardi matin à Tokyo, annoncé la municipalité en précisant que ce niveau était trop faible pour pouvoir affecter la santé humaine.

4h00. L'ambassade de France au Japon a démenti mardi qu'un nuage radioactif se dirigeait vers la région de Tokyo, affirmant que la plus grande mégapole du monde "n'était pas menacée par les retombées radioactives". "Des informations provisoires recueillies tôt dans la matinée n'ont pas été confirmées et elles ont été immédiatement retirées du site de l'ambassade", a déclaré un porte-parole. "Les prévisions météorologiques indiquent que le vent est en train de tourner : Tokyo n’est pas menacée par les retombées radioactives", a précisé un communiqué de l'ambassade.

Le Japon, avant et après le séisme

3h30. Le niveau de radioactivité mesuré dans la préfecture de Kanagawa, à l'ouest de Tokyo, a atteint brièvement mardi un niveau neuf fois supérieur à la normale, rapporte l'agence de presse Kyodo, citant la préfecture. Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat si ce niveau était lié à la centrale nucléaire de Fukushima.

3h20. Le Premier ministre japonais appelle les personnes habitant dans un rayon de 30 km autour de la centrale de Fukushima 1, endommagée par le séisme de vendredi, à rester calfeutrées chez elles.

1h20. L'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima 1 annonce avoir évacué son personnel du réacteur 2 touché par une explosion, sauf les employés chargés de pomper l'eau pour refroidir le réacteur.

00h40. Un taux de radioactivité supérieur à la normale est mesuré dans la préfecture d'Ibaraki, située entre celles de Fukushima, où se trouve une centrale nucléaire endommagée, et de Tokyo, affirme l'agence de presse japonaise Kyodo.

00h20. Une explosion a eu lieu au réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, annonce le gouvernement, "Il y a eu une grosse explosion" entre 06H00 et 06H15dans le bâtiment qui abrite le réacteur 2, a déclaré un porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco), la compagnie d'électricité gérant la centrale.

A lire : Le cauchemar des Japonais n’en finit plus


Quatre jours après le séisme dévastateur, retrouvez le direct des journées précédentes :

Le récit de la journée de lundi

Le récit de la journée de dimanche

 Le récit de la journée de samedi

A lire: Un Tchernobyl au « pays du soleil levant » ? (vidéo)

Commenter cet article