Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Il neige

18 Mars 2011, 16:14pm

Publié par PCF Villepinte

Une minute de silence a été observée dans le Nord-Est du pays par les sinistrés et les secouristes

.Il neige à Fukushima. Au large de la centrale nucléaire, 500 000 personnes se terrent dans le froid, parmi des montagnes d’immondices. L’empereur Akihito est apparu à la télévision, comme pour exorciser le malheur : mais il est le fils de Hirohito, dont le nom évoque précisément le malheur absolu, Hiroshima et Nagasaki en août 1945. L’angoisse s’empare de la capitale, Tokyo, qui se vide de ses habitants et de ses travailleurs. Le pouvoir semble avoir perdu la main. On attend sur le site mortel un dérisoire camion-citerne de la police municipale de Tokyo : son canon à eau pourrait refroidir la « piscine » du réacteur numéro 4, où du combustible usé chauffe dangereusement…

Dans le monde, l’inquiétude croît et le manque d’informations utiles en provenance du Japon ajoute à la crainte. Les voyageurs qui en reviennent soulignent l’opacité de l’information à destination du peuple japonais. Beaucoup de capitales initient des procédures de vérification des installations nucléaires. À Paris, le président de la République affirme « la pertinence » du choix de la filière nucléaire. Bref, à l’horizon de ces lignes qui ne rapportent que des faits domine l’inconnu. Et, depuis cinq jours, se pressent en foule à l’esprit mille pensées, mille données, mille questions. Et, pour l’essentiel, mille contradictions ! Sauf une certitude : toute la générosité du monde, tout le savoir du monde, toutes les techniques du monde peuvent et doivent se porter vers le Japon, pour atténuer sa souffrance et contenir la catastrophe nucléaire en cours… Mais pour le reste ?

Three Mile Island en 1979 ; Tchernobyl en 1986 ; Fukushima en 2011 : ces trois stations funestes marquent désormais au fer rouge le chemin de croix de la filière nucléaire et son avenir dans le monde. Et pourtant on admet que, d’ici à 2050, il faudra produire deux fois plus d’énergie et deux fois moins d’émissions de CO2. Alors ? Et pourtant il faudra bien aussi fournir en électricité plusieurs millions de villages à travers les 5 continents, où la vie s’arrête quand la nuit tombe, comme dans les grottes primitives. Alors ? Et pourtant de nombreuses centrales nucléaires ont rempli leur rôle depuis plus d’un demi-siècle sans le moindre incident. Alors ? Et pourtant l’explosion de la navette Challenger n’avait pas condamné à jamais la perspective des voyages dans l’espace… Et pourtant…

Il faut donc écouter, lire, apprendre, chercher, parler les uns avec les autres, en pleine lumière, sur la place publique, avec les ingénieurs, les administrateurs, les décideurs, les politiques, les ministres, les citoyens… À part quelques bateleurs de l’apocalypse dans leur boutique électorale, tous les acteurs de l’échange sont dignes de respect. Exemple : on apprend ici et là que des centrales « low cost » (à bas prix) sont sur le marché, ce qui fait froid dans le dos… N’est-il pas nécessaire d’organiser la maîtrise publique globale de tout le secteur ? Exemple, encore : des incidents à répétition ont affecté les centrales japonaises, construites sur des bases contestables. Ne faut-il pas mettre sur pied une organisation mondiale qui contrôlerait, à partir de critères rigoureux, la mise en route de chaque centrale ?

Les astrophysiciens nous disent que la Terre est vivante – et donc très agitée ! – depuis 3 milliards d’années. Ils nous disent aussi que les hommes qui l’occupent depuis près de quatre mille ans ne pourront jamais déménager sur une autre planète. Bref, que nous sommes chez nous sur la Terre…
En effet, jusqu’ici, nous y sommes bien…

Claude Cabanes

Commenter cet article