Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Elections en Thaïlande : changement de majorité

4 Juillet 2011, 06:14am

Publié par PCF Villepinte

 

Monde - le 3 Juillet 2011

 

 

 

Le parti Puea Thai, de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra aujourd'hui dirigé par sa soeur Yingluck, obtient la majorité absolue aux élections législatives.

Ces élections vont rendre la situation complexe en Thaïlande. Et tout tourne autour de l’exilé Thaskin, homme d’affaire milliardaire et populiste, condamné par contumace à deux ans de prison pour malversation financière. Avec la victoire de son parti à ces législatives, avec 260 élus sur 500 pour son parti Puea Thaï contre 163 au Parti démocrate de l’actuel Premier ministre Abhisit Vejjajiva, il pourrait bien revenir reprendre les rênes du pays. Sa sœur Yngluck (en photo), actuellement à la tête du parti, devrait prendre le poste de Premier ministre, et faire voter une loi d’amnistie qui permettrait le retour de son frère, renversé en 2006 par un coup d'Etat militaire. Le Premier ministre actuel Abhisit Vejjajiva a admis sa défaite invitant le parti de l'opposition à former un gouvernement, et ce, avant même la publication des résultats définitifs.

Le bilan au pouvoir (2001-2006) de Thaskin est mitigé. Et malgré sa condamnation, il conserve un impressionnant soutien populaire. Les fameuses  Chemises Rouges, qui ont manifesté et se sont faites violemment réprimés en 2010, demandaient son retour. Ce qui s’explique notamment par le fait que c’est Thaskin qui a instauré un salaire minimum et une sécurité sociale en Thaïlande. D’un autre côté, son mandat est entaché par de sanglantes opérations, dans sa guerre contre la drogue et pour réprimer les manifestations des minorités musulmanes qui ont fait plusieurs milliers de morts. Aujourd'hui si les Chemises Rouges se sont globalement détachées de la figure de Thakshin et sont principalement en lutte pour une meilleure répartition des richesses, certains voient encore l'ancien Premier ministre comme un messie, un sauveur.
En exil depuis Dubaï, Thaskin a déclaré : "J'espère que toutes les parties respecteront la décision du peuple, sinon notre pays ne peut pas parvenir à la paix". D'importantes tensions sont effectivement à craindre.

  • Voir aussi : L’ONG Human Rights Watch critique l’inertie de Bangkok qui n’a pas poursuivi les responsables d’exactions lors de la répression contre les chemises rouges en 2010 : Meurtres à la thaïlandaise

Commenter cet article