Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Education: l'Humanité lance la "lutte des classes"

30 Mars 2011, 17:22pm

Publié par PCF Villepinte

Société - le 30 Mars 2011

 

 

50.000 postes supprimés dans l'Education nationale depuis 2007, 16.000 de plus cette année et combien de classes fermées à la clé? Partout en France, les parents d'élève, personnels de l'Education nationale et élus locaux se mobilisent pour lutter contre la casse de notre système éducatif.

Humanite.fr tient ici la chronique. Témoignez vous aussi via poleweb@humanite.fr.

 

  • Paris XIIIe: ENSEMBLE SAUVONS NOTRE ÉCOLE

Nous, parents, occupons l’école maternelle Bobillot Vandrezanne (Paris 13e) ce mardi 29 mars 2011, pour demander l’abandon des toutes les suppressions aveugles de postes dans l’Éducation Nationale, et en particulier garder les 9 classes de notre école! Ces suppressions massives et aveugles de postes se traduisent concrètement par la suppression annoncée au dernier CDEN d'une classe de l'école, suppression totalement injustifiée:
- les effectifs présents dans l'école sont actuellement de 240 élèves de 3 ans révolus, conformes au quota défini par le rectorat lui-même pour le maintien de 9 classes!
- les effectifs sont en hausse par rapport à l'année dernière, et cette hausse se poursuit depuis la rentrée.
- les 9 classes ont déjà en moyenne 26,7 élèves, ce qui est conforme aux effectifs moyens des écoles maternelles du quartier, et même plus élevé que la moyenne parisienne.
Nous refusons catégoriquement que les classes passent à 30 élèves, ce qui aurait pour conséquence immédiate la dégradation des conditions d'apprentissage pour tous nos enfants. Le rectorat cherche à compenser toute ouverture de classe sur Paris par une fermeture de classe ailleurs à tout prix. Mais si une nouvelle école ouvre bien enfin aux Grands Moulins, cette école correspond aux besoins des nouvelles constructions de ce quartier, et ne concerne en aucun cas le secteur des familles de Bobillot-Vandrezanne!
Nous nous sommes rendus en délégation au rectorat, parents élus FCPE et UNAAPE, avec l'appui des syndicats, de la mairie, de la FCPE 13e et Paris, avons apporté la pétition, accroché une banderole sur la façade Bobillot afin d'alerter les habitants du quartier, occupons le bureau du directeur mardi dernier et ce matin. Nous occuperons l'école toute la soirée du vendredi 1er avril, pour une soirée des écoles à laquelle sont conviés parents, enseignants, élus. Nous sommes déterminés et resterons mobilisés jusqu'à ce que nous ayons l'assurance que nos enfants auront une rentrée scolaire 2011-2012 digne du service public auquel nous sommes fondamentalement attachés. Pour sauver l’école publique, laïque, gratuite et égale pour tous
Conseil local FCPE de l’école maternelle  Bobillot Vandrezanne (Paris 13e)

 

  • A voir: la manifestation pour la défense de l'Education nationale, Paris, le 21 mars 2011. Photos

 

  • Paris XXe: occupation de l'école Pali Kao et Ramponeau

Le rectorat envisage de supprimer une classe de l’école maternelle Tourtille et le poste d’enseignant spécialisé de soutien aux enfants les plus en difficulté (RASED) des écoles Ramponeau et Pali Kao. Nous, les parents de ces écoles, occupons ces écoles tous les mardi matin. Nous avons été reçus par l’inspecteur de circonscription et parallèlement, l’inspecteur d’académie nous confirme ces suppressions par courrier. Année après année, nous constatons la disparition de postes et la compression des moyens qui nous avaient alloués pour répondre aux besoins du quartier. Nous sommes déterminés à faire entendre notre voix et à ne pas céder à cette logique purement comptable et injuste.
Pour échanger et manifester notre détermination, nous organisons un goûter revendicatif : jeudi 31 mars 2011 à partir de 16h30, devant l’école maternelle Pali Kao.
Les parents d’élève des écoles du bas Belleville (maternelle Tourtille, élémentaire Tourtille, élémentaire Ramponeau, maternelle Pali Kao),
soutenus par la FCPE.

  • Bourg d'Aulnay-Sous-Bois (93): "Les parents d'élèves vont jouer aux échecs humains"

Un échiquier géant sera mis en place devant le portail de l'école maternelle du Bourg jeudi 17 mars à 8h15. Dans une ambiance joyeuse, les parents seront invités, autour d'un petit déjeuner, à jouer aux échecs humains pour parodier les méthodes de remplacements dans la circonscription. Stéphane Fleury, président de la FCPE locale, explique la forme de la manifestation : « Nous souhaitons affirmer avec cet évènement que les enseignants ne sont pas des pions et que nos enfants ne sont pas de la marchandise. Ce problème de remplacement peut impliquer n'importe quel enfant de la circonscription d'autant plus que la méthode est même assumée avec une certaine forme d'indécence ».
En effet les parents et la FCPE de l'école maternelle du Bourg d'Aulnay-sous-Bois se mobilisent depuis deux semaines suite aux remplacements multipliés et arbitraires de professeurs pour des raisons purement administratives. Malgré l'occupation répétée de l'école, les tracts, la pétition, les banderoles, le soutien des élus locaux, l'inspectrice de la circonscription reste sourde et joue la carte de l'épuisement.
Pourtant l'émotion grandit dans la ville à ce sujet et les parents sont chaque fois plus nombreux à occuper la classe d'où le mouvement de colère est parti. Ils sont déterminés à obtenir gain de cause, demandent le retour du professeur de cette classe mais surtout l'arrêt définitif de cette politique injustifiable qui fait passer les contingences comptables avant l'intérêt des enfants.
FCPE Bourg Maternelle d'Aulnay-sous-Bois

  • A lire: Pas résignés face aux suppressions de poste

16 000 suppressions de postes prévues dans l’Éducation nationale à la rentrée prochaine. En pleine tourmente internationale, les défilés ont tout de même rassemblé 30 800 personnes, selon les syndicats. Bien plus que les 13 300 dénombrés le 22 janvier, date de la précédente journée d’action organisée par le collectif L’éducation est notre avenir (FSU, Unsa éducation, Sgen-CFDT, UNL, Unef, FCPE). Lire la suite...

Commenter cet article