Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Edgar Morin aux sources de la gauche

5 Mars 2011, 12:34pm

Publié par PCF Villepinte

Notre débat local du 3 mars sur l'emploi a bien montré que les individus "bougent" avec leur tête et que pour qu'ils s'impliquent pleinement, il est nécessaire d'ouvrir des possibles. Avec la vraie gauche, c'est possible.

Daniel.

Humanité/DR

Tribunes - le 4 Mars 2011

Assises de L'Humanité

 

 

Invité de la première université populaire de l’Humanité mercredi, le sociologue a lancé ses pistes d’espérance pour l’avenir devant un amphi comble de la faculté de Saint-Denis.

Longtemps après son intervention, ils sont restés pour le saluer, lui poser des questions ou tout simplement obtenir une dédicace. Mercredi soir, pour la nouvelle université populaire lancée par l’Humanité, Edgar Morin a fait salle comble. Nombre des deux cents personnes présentes ont voulu poursuivre la rencontre avec le sociologue et historien après son exposé au cours duquel il a livré ses pistes de renouveau de la gauche.

L’auditoire était d’autant plus réceptif ce soir-là que ce n’est pas tous les jours qu’une personne délivre des raisons d’espérer en un sursaut possible de la gauche, prête à nouveau à affronter les « dangers » qui menacent nos sociétés. « Je lance des graines. Après, advienne que pourra. Mon message comporte toujours une part d’espérance », résumait-il, l’œil malicieux, après la rencontre.

À quatre-vingt-neuf ans, l’auteur de la Voie (Fayard) n’a surtout pas la prétention de délivrer un dogme prêt à l’emploi. « Mon exposé consiste à vous dire que tout a commencé. Un peu partout dans le monde, des initiatives surgissent pour changer le cours des choses. » Edgar Morin en est certain : des gens trouvent des solutions pour lutter contre les « deux pieuvres que sont le fanatisme religieux et le capitalisme financier », contre les menaces qui pèsent aussi sur la biosphère. Le rôle qu’il s’est assigné est de faire connaître toutes ces initiatives. « Une déviance peut devenir une tendance historique. Je sais que le meilleur des mondes est impossible. Les vieilles générations sont désabusées. Les jeunes se trouvent en plein désarroi. Mais un avenir est possible. Il n’est pas certain. Mais l’improbable est souvent arrivé dans l’histoire. »

Reprenant au bond le Indignez-vous ! de Stéphane Hessel, le sociologue porteur de la voie de « la métamorphose » (lire notre édition du mardi 1er mars) a étonné l’amphithéâtre par tant d’optimisme placé dans un sursaut d’une gauche sortie de l’ornière car redéfinie. « Ma gauche à moi unifie arbitrairement tous les courants qui se sont opposés au cours de l’histoire. Le socialisme veut rendre la société meilleure. Le communisme est fraternité. Le libertarisme affirme que l’individu ne doit pas être négligé. Ma gauche à moi, c’est être fidèle à ce triple héritage qu’il faut aujourd’hui rassembler. »

Pour Edgar Morin, tout autour du monde, des initiatives mettent en pratique ce retour aux sources. La difficulté est de faire converger ces démarches pour que naisse un courant dominant. Citant des vers d’Antonio Machado, il résume : « Vous qui cheminez, il n’y a pas de chemin. Vous cheminez en marchant. »

A lire aussi: Quel retour à Marx pour penser notre temps? Notre face à face entre Edgar Morin et André Tosel, philosophe spécialiste de Marx et des marxismes

Stéphane Guérard

Commenter cet article