Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

10 mai 1981: la genèse d'une victoire (document)

9 Mai 2011, 19:12pm

Publié par PCF Villepinte

Politique - le 8 Mai 2011

 

 

A la veille du trentième anniversaire du 10 mai 1981 et de l'élection de François Mitterrand, humanite.fr ouvre les archives de l'Humanité pour vous fait revivre la victoire de la gauche et ses principales réalisations, à travers les unes, éditoriaux, dessins ou articles de l'époque. (retrouvez notre hors-série spécial 1981: histoire d'une espérance)

Aujourd'hui: la montée vers le 10 mai.

 

  • Jeudi 8 janvier, la une

L'Humanité débute l'année comme un journal d'opposition radicale au pouvoir giscardien et se reconnaîtra dans la majorité qui gouverne le pays six mois plus tard. Alors organe central du PCF, l'Huma est partie prenante de la campagne de Georges Marchais, le candidat "anti-Giscard". D'où L'ampleur du drame, l'éditorial de Charles Silvestre, réagit ce jour-là à l'annonce par Valéry Giscard d'Estaing d'un plan quinquennal en faveur des jeunes. Il y écrit notamment: "Il faut avoir connu un jeune homme ou une jeune fille de 17 ans trimer dix heures par jour dans un travail où ils n'apprennent rien et recevoir royalement 300 francs à la fin du mois pour mesurer ce qu'il y a de honteux et de révoltant dans les proclamations du Conseil des ministres. Qui d'autre que nous aura non le mérite mais l'élémentaire honnêteté de dire que le tour de passe-passe élyséen est destiné à masquer ce que le capitalisme produit de plus scandaleux, de plus lamentable pour notre époque, le massacre économique de générations entières?"

 

  • 12 mars 1981, dessin de Wolinski en une

Les éditoriaux comme les dessins polémiquent régulièrement avec le PS et François Mitterrand, dénonçant "le virage à gauche" ou les ambigüités entretenues sur la composition du futur gouvernement. L'entrée des communistes est réclamée comme une garantie d'un ancrage à gauche et, thème souvent traité, comme la représentation de la classe ouvrière dans le processus de changement.

 

  • 18 mars 1981: article sur les développements du marketing politique

Le marketing politique est déjà dénoncé par l'Huma. "Jacques Séguéla, le P-DG de l'agence de publicité RSCG, semblait le 14 février 1978 fort satisfait de ses "oeuvres": la "vente" de François Mitterrand, d'une part, et celle du parti giscardien, d'autre part, à quelques semaines d'intervale..."

 

  • 22 mars 1981: billet sur une campagne tendue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 26 avril 1981: une le jour du premier tour

Cette édition publie un texte de Georges Marchais, "Encore un effort", dans lequel est notamment écrit ceci: " De son côté, François Mitterrand essaie de faire face à la volonté de changement et d'union qui monte du pays en multipliant les phrases à résonance de gauche. Mais il continue à se maintenir dans le flou sur les objectifs concrets et les moyens de changement. Il continue à dire non à des ministres communistes."

 

  • 27 avril 1981: une sur les résultats du premier tour des présidentielles

Le score de Georges Marchais est considéré comme "un recul grave". Le mardi d'après le premier tour, René Andrieu analyse: "Ce recul est grave (...) de là à le présenter comme un séisme qui aurait définitivement balayé nos espoirs, il y a une marge... En vérité, les 4,56 millions de voix qui se sont portées sur le nom de Georges Marchais représentent une force populaire considérable dans une élection difficile pour notre parti par son caractère même et aussi parce que deux fois nous n'avions pas présenté nous-mêmes de candidat."

 

  • 29 avril 1981: une qui appelle à voter pour François Mitterrand au second tour

 

  • 11 mai 1981: une de l'édition annonçant la victoire de François Mitterrand

Dans l'éditorial "Le rejet", René Andrieu explique: "Le vote montre à l'évidence le rejet par le peuple français de la politique giscardienne et la profonde volonté de changement qui l'anime. Il s'agit maintenant de faire en sorte que celle-ci ne soit pas déçue, comme par le passé. Dans cet ordre d'idées, tout ne dépend pas de nous, mais beaucoup dépend de notre lutte et de notre capacité à convaincre les travailleurs de l'importance de l'enjeu".

  • A suivre demain: l'exercice du pouvoir

 

Commenter cet article